À propos

Camping Plage Pohénégamook est opéré par le Centre touristique Tête-du-Lac Pohénégamook Inc. depuis 1987.

Objectifs de la Corporation

  • Aménager le camping et la plage du lac Pohénégamook en considérant les besoins et intérêts du public ;
  • Promouvoir les différentes activités du camping et de la plage en organisant des campagnes de publicité, des assemblées, réunions et autres actions susceptibles d’amener le public à se prévaloir des facilités du Centre ;
  • Acquérir et maintenir des relations avec les organismes fédéraux, provinciaux, régionaux et locaux, s’occupant des activités de plein air, de loisirs, de sport et de tourisme
  • Promouvoir et contribuer à la conservation et à la mise en valeur de l’environnement du lac Pohénégamook.

Crédit photo : Nicolas Gagnon

Lac Pohénégamook

À propos

Camping Plage Pohénégamook est opéré par le Centre touristique Tête-du-Lac Pohénégamook Inc. depuis 1987.

Objectifs de la Corporation

  • Aménager le camping et la plage du lac Pohénégamook en considérant les besoins et intérêts du public ;
  • Promouvoir les différentes activités du camping et de la plage en organisant des campagnes de publicité, des assemblées, réunions et autres actions susceptibles d’amener le public à se prévaloir des facilités du Centre ;
  • Acquérir et maintenir des relations avec les organismes fédéraux, provinciaux, régionaux et locaux, s’occupant des activités de plein air, de loisirs, de sport et de tourisme
  • Promouvoir et contribuer à la conservation et à la mise en valeur de l’environnement du lac Pohénégamook.

Crédit photo : Nicolas Gagnon

Historique

Partenariat et développement

En vertu d’une entente formelle signée en mars 1987, la Ville, propriétaire des terrains et infrastructures de la plage, confie la gestion, les opérations et le développement de ses espaces et infrastructures à la Corporation du Centre Touristique Tête-du-Lac Pohénégamook Inc.
Au cours des années, la Ville de Pohénégamook et la Corporation ont tissé des liens étroits de partenariat à travers de nombreux projets, évènements et activités liés à la plage municipale.

2014 : Construction d’un bâtiment d’accueil au coût de 1,5 millions de dollars sur le site de la plage.

2018 : Installation du plus gros jeu gonflable aquatique au Canada et nombre record de visiteurs.

2019 : Aménagement d’un réseau électrique triphasé pouvant alimenter le camping en électricité 30A et 50A au coût de 350 000$.

2021 : Projet de construction d’une station de traitement d’eau et d’un poste de pompage au coût de 741 000$.

2021 : Projet de réseau de distribution pour l’électricité, l’aqueduc et l’égout au coût de un million.

2021 : Projet d’aménagement de 155 sites de camping supplémentaires au coût de 111 000$.

2022 : Projet de construction d’un bâtiment sanitaire central au coût de 300 000$.

2022 : Projet d’aménagement des voies d’accès et éclairage sur le site au coût de 80 000$.

Malgré des embûches reliées à la pandémie de 2020, l’équipe du Centre touristique et ses partenaires poursuivent sur leur lancée afin d’offrir aux visiteurs de Camping Plage Pohénégamook un endroit unique pour des vacances inoubliables!

Ponik

Au sud de Rivière-du-Loup, à la frontière du Québec et du Maine, se trouve un lac étrange aux eaux sombres et profondes : le lac Pohénégamook. Le lieu fut occupé à l’origine par les Malécites pour qui l’appellation désignait «endroit du campement» ou «lieu de repos» car ils y étaient à l’abri des intempéries affligeant les plaines le long du Fleuve Saint-Laurent.

Les premières apparitions de la bête remonteraient au XIXe siècle. Puis le souvenir disparut dans les eaux troubles du lac. L’histoire refait surface en 1957 alors que des travaux de dynamitage sont effectués pour la réfection de la route 289 qui borde le lac. Plusieurs témoins aperçoivent un monstre marin avec une bosse sur le dos. Les médias s’emparent alors de l’affaire et des journalistes accourent dans la région. Une récompense est alors offerte à celui qui capturera ou prendra une photographie de la bête. Décrit comme un serpent de mer ou une vache marine, le monstre est baptisé « Ponik » en 1974, lors des célébrations du centenaire du quartier Saint-Éleuthère, en bordure du lac. La légende stipule que la bête se cacherait dans un autre lac sous une montagne. Pour y accéder, il faudrait passer par une caverne souterraine se situant à l’extrémité du lac, près de la rivière Boucanée.

Ponik étant très timide de nature, vous ne risquez rien en allant profiter des douceurs du lac et de sa plage… mais, au coucher du soleil, gardez un œil ouvert… il vous observe peut-être!